Le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), Pr Khalid Ikhiri et le représentant de l’Ordre des Avocats du Niger, le bâtonnier M Boubacar Oumarou ont procédé hier matin, à la signature d’une convention cadre d’assistance juridique et judiciaire aux Défenseurs des Droits de l’Homme (DDH), victimes de violations des droits humains. La signature de cette convention a été rendue possible grâce au partenariat entre la CNDH et l’Union Européenne qui a financé ce projet à hauteur de 5 millions de FCFA.

Cette convention a été établie pour répondre aux défis de la justiciabilité des droits humains et le développement des modes de réparation des victimes de violation des droits humains notamment les Défenseurs des Droits Humains (DDH) en leur apportant une assistance juridique et judiciaire qui leur permettra un accès effectif à la justice.

Le représentant de l’Ordre des Avocats du Niger, M Boubacar Oumarou a indiqué qu’au Niger, les défenseurs des droits humains ne sont pas à l’abri des attaques venant de toutes parts. «C‘est pour cette raison que le Barreau du Niger dès lors qu’il a été sollicité par la CNDH, s’est empressé de répondre à l’appel, malgré la modicité des fonds mis à sa disposition», a dit le bâtonnier. Cependant, a reconnu M. Boubacar Oumarou, au-delà de la valeur de cet appui, il faut voir la symbolique que représente cette activité non seulement pour les défenseurs mais aussi pour le Niger. Aussi, il a assuré que l’Ordre des Avocats du Niger sera toujours aux cotés de la CNDH pour de futures sollicitations en vue de la promotion des droits humains au Niger.

S’exprimant au nom de la CNDH, M. Moussa Assoumane a, quant à lui, tenu à remercier l’Union Européenne qui a toujours été aux cotés de l’institution. Il s’est dit confiant quant à la pertinence de ce partenariat entre la CNDH et l’Ordre des Avocats du Niger.

Par Aminatou Seydou Harouna (ONEP)

Source link