Demain, plaise à Dieu, la communauté musulmane célèbrera la fête de l’Aïd-El fitr marquant la fin du mois béni de Ramadan. Commencera la ritournelle des Barka da Salla ! Kayéssi !, Bonne fête, etc… Oui, il  y aura de quoi se féliciter.

Car, le parcours aura été long et tenace. Notamment pour certains ‘’cousins’’ dont il est inutile de préciser le nom ici, tant il est vrai que tout le monde connait leur légendaire gourmandise, la partie n’a pas été des plus aisées. Ainsi, après un mois de diète, de piété et de privation, les fidèles musulmans pourront afin aspirer à l’immense plaisir de manger, de boire et même de siroter du thé ou du café à longueur de la journée.

Tout au long de ce mois béni de grande dévotion, le monde, comme on le dit souvent, a un peu ‘’soufflé’’ au rythme de l’accalmie, avec des journées monotones et des nuits de recueillement au niveau des mosquées. Les ‘’bouches-fusils’’ et les ‘’langues fourchues’’ s’étant tues, la vie sur terre a été, le temps d’un mois de totale absolution, ce long fleuve tranquille dont rêve l’humanité.

Hélas, cette atmosphère ‘’bon enfant’’ relève du domaine de l’éphémère ! Car avec la fête de l’Aïd El-fitr et son cortège de dépenses aussi fantaisistes qu’excessives, que de discorde, de déceptions et de déconvenues au sein de certains couples et foyers.

Et quand passera la fête et sa tempête dépensière, la réalité s’affiche dans toute sa rigueur. Pour certains, il faut revenir sur ses pas pour tenter de recoller les morceaux brisés de la confiance soumise à rudes épreuves.

Et quand les vieux démons se réveilleront de leur long sommeil, la nature reprendra son droit et les masques tomberont. Alors, de plus en plus, les mosquées se videront de ces fidèles qui, pendant tout le mois béni du ramadan, prenaient d’assaut les lieux de culte, les bistrots et autres lieux de loisirs regagneront en ambiance. Et au fur et à mesure, l’on renouera avec les actes de filouterie, d’arnaque et d’autres pratiques peu recommandables. Bref, la vie reprendra son cours normal…

Par Assane Soumana(ONEP)

Source link