Le Président de la République, SEM. Alassane OUATTARA, a reçu en audience ce mardi 19 février 2013, au Palais de la Présidence de la République, M. Boukari ADJI, Envoyé Spécial du Chef de l’Etat du Niger, SEM. Issoufou MAHAMADOU.

A sa sortie d’audience, M. ADJI, par ailleurs ancien Premier Ministre du Niger, qui était porteur d’un message de son Président à son homologue ivoirien, SEM. Alassane OUATTARA, a indiqué que ce message était en rapport avec la coopération sous régionale qui revêt plusieurs dimensions. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, de façon régulière, les Chefs d’Etat se concertent, échangent pour arrêter une position commune qu’ils défendent dans les différentes instances.

Se prononçant sur le niveau d’implication de son pays dans la résolution de la crise au Mali, M. Boukari ADJI a fait remarquer qu’il y a un contingent de 500 militaires nigériens qui se trouvent actuellement sur le terrain, et que cet effectif est l’un des plus gros après celui du Tchad.

Pour l’Envoyé Spécial du Président Issoufou MAHAMADOU, cette implication du Niger s’explique non seulement par la fait que le Mali est un ‘’pays frère et voisin’’, mais également parce que le Niger a l’expérience de ce genre de rébellion, même si elle n’avait pas la même ampleur.

Pour l’ancien Premier Ministre nigérien, la nouveauté ici (dans le cas du Mali), c’est que l’on a affaire, cette fois ci, à des éléments extérieurs à la sous- région et même à l’Afrique, qui s’y impliquent. Toute chose qui rend difficile, la recherche de solutions.

Notons que le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Charles Diby KOFFI et le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Ally COULIBALY, ont assisté à cette audience.



Source link