banner4

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum a prêté serment le vendredi dernier à Niamey. Dans le discours d’investiture qu’il a prononcé en cette occasion, il a dressé les grandes lignes de son programme qu’il compte mettre en œuvre au cours de son quinquennat.

Ainsi sur le plan économique il s’est engagé « pour les 5 ans à venir à stabiliser le cadre macroéconomique d’une part et d’autre part à transformer le tissu économique en vue de favoriser la réduction drastique de la pauvreté ainsi que la création de nombreux emplois pour les jeunes. Pour cela l’assainissement des finances publiques sera accéléré dans l’optique de l’amélioration du cadre de mobilisation des recettes internes ainsi que de l’amélioration de la qualité de la dépense publique. Mon objectif est de porter le taux de croissance annuel moyen à 8%, de porter le taux de la pression fiscale à 20%, de réduire le taux de pauvreté de 43% à 25% en 2025, de maintenir le taux d’inflation en-dessous de 3% et d’améliorer substantiellement la part des secteurs secondaire et tertiaire dans l’économie de façon à les porter respectivement à 45% et 35% du PIB en 2025.

Je poursuivrai les mêmes efforts que le Président Issoufou Mahamadou dans les domaines de l’agriculture, des infrastructures routières, énergétiques, industrielles, touristiques et de télécommunications.

Je veillerai à l’amélioration de l’environnement des affaires et la compétitivité de l’économie nationale, à la protection des investissements directs étrangers et à la promotion du secteur privé, notamment celui de l’entrepreneuriat des jeunes ».

Vaste programme qui nécessite énormément des moyens et des partenaires fiables pour sa mise œuvre. Parmi les partenaires fiables qui peuvent accompagner le Président Bazoum, notre grand voisin le Nigéria, qui a dépêché la plus forte délégation lors de la cérémonie d’investiture.

On se rappelle  que 9 février dernier, le Président de la République fédérale du Nigéria, Muhammadu Buhari avait procédé au lancement officiel des travaux de construction du chemin de fer, reliant Kano (Nigéria) à Maradi (Niger), traversant les villes nigérianes de Dutse, Katsina et Jibia. 

C’est un projet structurant et intégrateur qui va permettre à nos deux pays et même au-delà, d’intensifier et de renforcer leurs relations, aussi bien au plan économique que social .

D’une longueur de 240 km, ce rail d’un cout global de 2 milliards de dollars, reliera la ville de Kano, dans le nord du Nigéria, à Maradi dans le centre-sud du Niger ; il sera entièrement financé par le gouvernement fédéral du Nigeria

Pour rappel, le projet ferroviaire Niger-Nigeria rentre dans le cadre d’un accord stratégique liant les 2 pays, visant notamment à redynamiser leurs échanges commerciaux. Signé le 18 décembre 2020, ce traité concerne le secteur agricole, les mines, les transports, l’énergie, et l’environnement.

Par ailleurs des grands opérateurs économiques du Nigeria, dont Alko Dangoté ont effectué le déplacement en terre nigérienne et promis d’intensifier leurs investissements dans notre pays.

Source link