(Niamey et les 2 jours) – Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Kalla Ankouraou, a présidé une réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies ce 17 septembre par visioconférence. La rencontre avait pour thème central « Effets humanitaires de la dégradation de l’environnement sur la paix et la sécurité ».

Après avoir témoigné sa compassion à l’endroit des victimes des inondations, dans son discours d’ouverture, le ministre s’est attaqué au vif du sujet en énumérant les différentes contraintes qui expliquent cette situation ; notamment les difficultés d’adaptation, la désertification, la raréfaction de l’eau et des terres cultivables, l’assèchement et la baisse des niveaux des eaux.

« Tout cela ne va pas sans conséquence sur la vie économique et sociale des populations de par le monde, qui se trouve le plus souvent dans des situations d’extrêmes précarités c’est le cas en particulier dans l’espace sahélien et dans la région du Bassin du Lac Tchad, qui sont marqués par une grande fragilité et une croissance démographique exponentielle. Ces régions sont soumises à une très forte variabilité climatique qui se traduit par la modification des régimes pluviométriques, l’apparition de phénomènes météorologiques extrêmes, les sécheresses récurrentes, avec des effets perceptibles sur les terres agricoles, les pâturages et la disponibilité en eau. La fréquence de ces chocs climatiques réduit fortement la résilience des ménages », a-t-il précisé.

Le ministre a également abordé la question sécuritaire et le climat de conflit qui prévaut dans certains pays. Il a saisi cette opportunité pour assurer la communauté internationale de l’engagement du Niger à œuvrer pour toute initiative régionale ou internationale qui apporterait des réponses fortes aux problèmes liés à la dégradation de l’environnement et à son impact sur la paix et la sécurité. Dans le même sens, il a exprimé la disponibilité du Niger pour une meilleure coopération avec les autres États, les organisations internationales et toutes les autres parties prenantes.

Le Niger entend mettre à profit sa présidence au conseil de sécurité pour promouvoir la paix aux quatre coins du monde.

Lire aussi:

Le Niger assure la présidence du conseil de sécurité de l’ONU



Source link