Le Niger procédera, le 1er août 2020, à la réouverture de ses frontières aériennes fermées pour cause de la pandémie de la Covdi-19, a appris l’ANP de source gouvernementale, qui précise cette mesure sera toutefois accompagnée d’un certain nombre de dispositions utiles.

Parmi les dispositions envisagées, le Gouvernement nigérien exige, pour l’entrée au Niger, le contrôle de la température ; la présentation d’un bulletin de PCR COVID-19 négatif datant de moins de 72 heures ; le test COVID rapide et le prélèvement nasopharyngé pour PCR à effectuer dès la descente de l’avion et proposition d’auto confinement avec une adresse précise.

Il est également décidé que les personnes qui arrivent au Niger sans test de dépistage doivent le subir à leur frais, et que tous les cas de COVID-19 positifs détectés soient conduits automatiquement sur le site de prise en charge.

Au départ du Niger, il sera exigé la présentation d’un bulletin de PCR COVID-19 négatif datant de moins de 72 heures pour faciliter les formalités à destination et des tests payants seront effectués.

Par ailleurs, le Gouvernement nigérien a autorisé les activités socioculturelles traditionnelles sous réserve de l’usage des bavettes.
A la date du 16 juillet 2020, note-t-on, la situation épidémiologique de la pandémie liée à la COVID-19 au Niger fait état de 14 016 cas confinés, parmi lesquels 13 380 sont sortis du confinement et 636 en cours.

La situation des tests de dépistage, quant à elle, fait état de 9 016 tests réalisés à l’issue desquels 1 102 cas sont confirmés positifs ; 69 décès sont enregistrés ; 993 sont sortis guéris ; et 40 patients sont sous traitement.
L’évolution de la pandémie à la COVID-19 est favorable et se caractérise par un coefficient de transmissibilité (Ro) de 0,226.

Par Agence Nigérienne de Presse

Source link