(Niamey et les 2 jours) – Bazoum Mohamed a tenu ce mardi sa première déclaration depuis son élection à la tête du Niger. Dans cette intervention le président entrant a insisté sur deux problématiques qui semblent le préoccuper au plus haut point. La première concerne l’insécurité.

La mort des 7 agents de la Ceni dans une explosion le jour des élections prouve à suffisance que le combat contre le terrorisme est d’une urgence pressente, a fait savoir Bazoum Mohamed. « Ce combat je le mènerai avec méthode et détermination parce que pour avoir assidûment fréquenté  durant  ces  8  derniers  mois  les populations,  je  sais que  partout  où  prévaut  l’insécurité  c’est  le  premier  besoin  qu’elles expriment  et  qu’elles  nous  demandent  de  régler », souligne l’ancien ministre de l’intérieur.

« Dans la hiérarchie de mes actions futures, la sécurité aura-t-elle une place prépondérante », insiste le président entrant. Outre la sécurité, l’homme a abordé la question de l’éducation, axe prioritaire de son programme Renaissance 3. Les prospérités des populations passent par « la promotion d’une gouvernance toute éthique en vue notamment de lutter contre la pauvreté, de réhabiliter notre système éducatif, de former les jeunes  et  de  lutter  contre  le chômage », souligne Mohamed Bazoum.

Youssouf Sériba



Source link