(Niamey et les 2 jours) – Le ministère du Plan, avec l’appui du Système des Nations Unies, a organisé ce mardi 15 juin, un atelier de formation sur « les nouvelles directives de l’analyse conjointe Faya et le plan cadre de coopération pour une nouvelle approche dans la planification du développement durable ». 

Selon les organisateurs, cette formation vise à initier les participants à la nouvelle approche et aux outils d’analyse des principaux problèmes de développement durable dans le cadre de l’élaboration du bilan de l’Analyse Commune Pays (ACP) et le Plan de coopération du Système des Nations Unies du Niger pour la période 2023-2027. 

Partant du fait que « nous sommes largement en retard, pas seulement au Niger, mais le monde entier est en retard sur plusieurs objectifs du développement durable (ODD), il nous faut vraiment avoir des analyses communes » pour corriger le tir, a indiqué Louis Aubin, la coordinatrice du Système des Nations-Unies au Niger dans son allocution à l’ouverture de la rencontre.

Le ministre du Plan Abdou Rabiou a précisé quant à lui, que « le plan-cadre entend définir ce que les acteurs nationaux attendent du Système des Nations Unies pour le développement et l’appui qu’ils souhaitent le voir apporter au développement national ». Il s’agit de façon détaillée, de « la vision commune et des priorités stratégiques arrêtées par le Système des Nations Unies, compte tenu de ses avantages comparatifs ; des partenaires stratégiques avec lesquels le Système des Nations Unies entend collaborer dans la contribution à la recherche de solutions de développement de notre pays », a indiqué le ministre.

Notons que le nouveau plan cadre de coopération des Nations-Unies permet un dialogue plus étroit avec le secteur privé, selon l’indication de la coordinatrices résidente du système des Nations-Unies.
Youssouf Sériba. 



Source link