(Niamey et les 2 jours) – Le 11 septembre passé, le Premier ministre SE Brigi Rafini, a parrainé une cérémonie de signature d’accord entre L’ONG FAD et les partis politiques. L’objectif poursuivi par cette convention est de favoriser la présence des femmes dans l’arène politique. Étaient présentes à cette cérémonie, des personnalités politiques dont le président du Conseil national de dialogue politique (CNDP).

Ce dernier dans son allocution n’a pas manqué de féliciter l’ONG FAD. « Je félicite cette ONG. Vous avez réussi là où nous avons des difficultés au CNDP. Réunir les partis politiques dans une même salle, mettre au tour d’une même table des leaders politiques de toutes tendances confondues. C’est une bonne chose, amener les partis politiques à prendre des engagements pour que les femmes puissent accéder aux différents postes électifs conformément à la loi sur le quota ». Le Premier ministre n’a pas manqué, lui aussi, d’aller dans le même sens. « Le combat pour la cause de la femme n’est pas le vôtre uniquement, c’est également celui des hommes, car la cause de la femme est celle aussi de l’homme. L’émergence politique de la femme est une bonne initiative qui permet l’application saine de la loi sur le quota que le gouvernement a adoptée. Nous souhaitons que la participation politique de la femme soit à la hauteur de sa position dans notre société », a-t-il affirmé.

La présidente de l’ONG FAD en prenant la parole a salué l’adhésion de la classe politique à cette initiative. Elle a aussi rappelé que cette ambition nourrie depuis 2016, avec quelques partis politiques, n’était qu’à sens unique. Et a rendu hommage, au caractère désormais réciproque du partenariat avec les différents partis politiques, et l’engagement des femmes leaders desdits partis entre autres.

Au Niger comme dans d’autres pays africains, les femmes sont sous-représentées en politique, malgré leur supériorité numérique au sein de la population.



Source link