(Niamey et les 2 jours) – Depuis l’accession de Mahamadou Issoufou à la tête du Niger en avril 2011 priorité a été mise sur les centres de formations technique et professionnelle, afin de permettre à ce pan du système éducatif de pouvoir absorber une plus grande partie des flux du secteur. C’est ainsi que lenombre d’établissements publics de formation professionnelle et technique est passé de 32 en 2010 à 387 en 2019, soit 355 créations, environ 450 classes ont été construites dans ce sous-secteur de l’éducation.

Les investissements opérés par le gouvernement ont permis d’augmenter significativement la proportion des élèves orientés à la fin du cycle primaire vers l’enseignement professionnel et technique (8% en 2010 à 35% en 2019 pour un objectif de 40% en 2021). Notons par ailleurs que des Écoles de formation artistique et culturelle (Efac) ont été créées dans la même dynamique dans les régions de Tillabéri, de Dosso et de Maradi et l’Institut national de la Jeunesse, des sports et de la culture (Injs/c) de Niamey a été ainsi réhabilité. La mise en place et le renforcement de ces Efac ont permis de faire la promotion des de la jeunesse dans le sport et la culture, entre autres.

Youssouf Sériba



Source link