Le Conseil des Ministres tenu vendredi 15 Mai 2020 sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, a décidé, compte tenu de l’amélioration de la situation de la Pandémie du COVID-19, « de la levée de l’isolement de la Ville de Niamey et conséquemment la libération des activités de transport interurbain de passagers.

Toutefois, en cas de détérioration de la situation le Gouvernement se réserve le droit de reconsidérer ces décisions ».

Pendant ce temps, ce même Conseil des Ministres a constaté  que « le Niger a enregistré 904 cas de COVID-19 confirmés positifs sur un total de 3895 tests effectués, dont 698 guéris, 152 sous traitement et 54 décès ».

C’est une décision sage qu’il faut saluer, car les mesures restrictives prises pour faire face à l propagation du fléau étaient devenues insupportables pour des pans entiers de l’économie nationales et les maintenir en l’état risquerait de conduire notre pays à l’asphyxie.

C’est donc une bonne nouvelles pour toutes les compagnies des transports inter urbains et les milliers d’emplois qu’elles charrient.

Cependant, le Gouvernement n’a rappelé que les premières des mesures barrières entre autres, se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou les désinfecter avec un gel hydroalcolique ; éternuer ou tousser dans le creux du coude ; respecter la distanciation sociale (au moins un (1) mètre entre les personnes) ; éviter de toucher les yeux, le nez et la bouche ; se saluer à distance sans se donner la main ; éviter les déplacements non essentiels ; rester chez-soi et éviter les contacts avec les autres si l’on a la fièvre, la toux ou des difficultés à respirer ; porter un masque et appeler gratuitement le 15, lorsqu’on présente les symptômes du COVID-19.

Or, pour qui connait le fonctionnement de nos compagnies de transport, le désordre indescriptible qui y règne, l’indiscipline caractérisée des usagers, les surcharges des passagers où les gens sont coincés comme des sardines, le manque d’hygiène général, etc, autoriser la reprise des activités sans aucune mesure nouvelle est un chemin en or pour la propagation du virus mortel.

A TamtamInfo, nous pensons qu’on doit joindre l’utile (qu’est la reprise des activités de ces compagnies de transport) et la sauvegarde de la santé humaine.

C’est pourquoi il est plus qu’impératif d’imposer à chaque compagnie de transport, l’utilisation systématique des thermomètres pour prendre la température de chaque passager ; interdire sans complaisance le transporteur des passagers dont la température corporelle dépasse la normale exigée par les professionnels, maintenir une distanciation sociale en diminuant le nombre de passagers par bus, instruire la gendarmerie pour constater l’observance de ces mesures, exiger le port du masque de protection sur tous les passagers ; à chaque entrée des grandes villes contrôler tous les passagers ; instaurer des tests de prélèvements sur un échantillon de passagers et élever le niveau de surveillance et d’alerte.

En effet, il ne sert à rien de sauver l’économie et de sacrifier la santé des populations. Ne perdons de vue que notre système sanitaire ne peut pas faire face à une explosion générale de la COVID19.

Il n’est pas tard pour bien faire. Qu’Allah protège le Niger et son peuple.

Par TamTam Info News.

Source link