(Niamey et les 2 jours) – Les États-Unis vont s’engager davantage dans la sécurité au Sahel. L’annonce a été faite en début de semaine par le Contre-amiral Heidi Berg, directrice du Commandement américain pour l’Afrique, Africom. Cette déclaration fait suite à une visite de travail qu’elle a effectué au Sénégal et au Mali.

Au cours de cette visite, l’officier de l’armée américaine s’est entretenu avec les responsables des différentes opérations pilotées par la France au sahel. « Nous allons continuer à apporter notre soutien et établir des partenariats au Sahel avec nos partenaires européens et africains pour combattre l’extrémisme violant », a-t-elle déclaré.

Au Niger, la présence de forces américaines au sol a été significativement réduite après l’embuscade de Tongo-Tongo qui a coûté la vie à 4 militaires américains et fait deux blessés.

Toutefois, le commandement des États-Unis pour l’Afrique dispose de bases de lancement de drone de renseignements à Niamey et Agadez. À Dirkou, localité située à l’extrême nord du pays dans le département de Bilma, la CIA a établi une base aérienne d’où peuvent être lancés des drones armés de type Reapers.

Rappelons que l’État islamique au grand Sahara, l’État islamique en Afrique de l’Ouest et le groupe Boko-Haram figurent sur la liste des organisations terroristes extrêmement dangereuses pour les États-Unis.

Mawulolo Ahlijah



Source link