(Niamey et les 2 jours) – « Le retour de toutes les populations déplacées à leur terroir est programmé à partir du 20 juin », a annoncé le ministre de l’intérieur Alkache Alhada ce mercredi 16 juin. C’était à l’ouverture, à Niamey, de la première session du comité de pilotage du projet de ‘’Stabilisation des Régions dans le Liptako Gourma Guichet du Niger’’.

Le Niger, indique-t-on, compte plusieurs milliers de déplacés internes et étrangers. Selon les données fournies par l’Union Européenne (UE), l’un des partenaires humanitaires du pays, le pays compte, à fin février 2021, quelque 234 000 réfugiés repartis dans les régions de Diffa, Maradi, Tahoua et Tillabéry.

Dans son intervention au cours de cette cérémonie, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Alkache Alhada a indiqué que ce comité constituait un instrument très important pour le renforcement de la résilience des populations et l’amélioration des liens de confiance entre les autorités et les populations de cette zone affectée par l’insécurité depuis des années.

Cette initiative, a-t-il précisé, permet à la population d’avoir de l’espoir quant à l’amélioration de ses conditions de vie et celle du retour de la sécurité dans la zone.

 « Le Programme de l’implémentation du Projet de Stabilisation dans le Liptako Gourma découle des conséquences d’une aggravation de la situation sécuritaire qui prévaut dans la zone des trois frontières », a déclaré l’officiel nigérien, précisant que l’objectif dudit projet est de bâtir et renforcer la confiance et la cohésion sociale entre les communautés et l’Etat, y compris la composante forces de défense et de sécurité.

 De façon spécifique, a-t-il détaillé, les actions à mener comprendront : le renforcement des structures et services de l’Etat, la promotion de dialogue politique au niveau local et intercommunautaire.

Selon lui, c’est dans cette perspective que le retour de toutes les populations déplacées à leur terroir a été programmé à partir du 20 juin, conformément aux engagements et à la volonté du Président de la République Mohamed Bazoum « qui entend d’une part, redonner confiance aux communautés touchées par ces conflits pour qu’elles vivent en toute tranquillité, et d’autre part, les assurer de la présence permanente des forces de défense et de sécurité ainsi que d’un accompagnement conséquent pour faire face à la reprise de leurs activités agricoles avec la saison pluvieuse que nous souhaitons abondante et fructueuse », a-t-il indiqué.

Youssouf Sériba



Source link