‘‘ J’ai déposé mon dossier, quelques semaines plus tard j’ai reçu le coup de fil de l’ONG Inter SOS, qui me propose un stage ’’. Garba Abdou Inoussa

Garba Abdou Inoussa, un jeune de 24ans qui, après sa licence en Gestion des Ressources Humaines, s’est retrouvé en situation de chômage. L’oisiveté et l’ennui occupaient une grande partie de son quotidien ; mais avec le programme de mise en position de stage de l’ANPE en collaboration avec le PRODEC, tout a changé pour lui.

Il nous raconte :

« Avant la mise en position de stage je n’avais aucune activité en dehors d’aller à la fada pour discuter avec mes amis et le soir aller jouer au foot. Je partais aussi fréquemment dans les structures pour déposer des demandes de stage mais sans suite.

Un jour, un ami m’a appris que le PRODEC à travers l’ANPE a un volet d’insertion des jeunes diplômés. Je me suis rendu à l’ANPE pour avoir des informations, une dame m’a accueilli et m’a orienté. J’ai déposé mon dossier, quelques semaines plus tard j’ai reçu un appel de l’ONG Inter SOS pour un stage. Après quelques mois j’ai été recruté dans cette ONG.

Le programme de mise en position de stage a changé ma vie : non seulement je me suis familiarisé avec l’équipe sur le terrain, et j’ai pu mettre en pratique les connaissances acquises à l’école. A la fin de chaque mois le PRODEC et l’ANPE me donnaient une prime de stage de 50.000 fcfa. Cela m’a beaucoup aidé pendant mon stage ; avec la somme que je recevais je mettais du carburant dans ma moto et faisait mes petites dépenses.

Pour les perspectives, c’est l’évolution dans ma carrière et la finalisation de mon Master 2 en Gestion des Ressources Humaines.

Mon message à l’endroit des jeunes diplômés est de s’orienter vers les agences de l’ANPE pour s’informer sur le dispositif d’accompagnement et saisir les opportunités ».

Ils sont au total 4372 jeunes diplômés des niveaux moyens et supérieurs qui ont bénéficiés du programme d’insertion professionnelle de l’ANPE et du PRODEC.

Source link