(Niamey et les 2 jours) – Ce sont au total 1172,63 milliards FCFA (environ 1,95 milliard $) qui ont été mobilisés dans le cadre des émissions de bons sociaux covid-19 sur le marché des titres publics de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) par les Etats membres, pendant la période allant du 27 avril au 14 mai 2020, soit en seulement 18 jours.

Comme annoncé, ces titres émis sous forme de bons assimilables du Trésor (BAT) sur une maturité de 3 mois à des taux oscillant autour de 3%, ont permis aux Etats de lever les fonds nécessaires pour financer en urgence leurs plans de riposte contre la pandémie de covid-19, en attendant la rentrée des fonds attendus des partenaires techniques financiers.

La Côte d’Ivoire se place en tête des émetteurs en mobilisant 535 milliards FCFA (environ 890 millions $) à la suite de trois émissions de bons sociaux covid-19. Viennent ensuite le Bénin avec 133 milliards FCFA (environ 221 millions $), le Niger avec 110 milliards FCFA (183 millions $), le Togo avec 108 milliards FCFA (environ 180 millions $), et le Sénégal avec 103,13 milliards FCFA (environ 171,5 millions $).

Le Mali, le Burkina Faso et la Guinée-Bissau ferment quant à eux, la marche avec respectivement 88 milliards FCFA (environ 146,5 millions $), 80 milliards FCFA (environ 133 millions $), et 15,5 milliards FCFA (environ 25,8 millions $).

Cette innovation introduite sur le marché des titres publics de l’UEMOA à l’occasion de la crise de la pandémie a rencontré un fort intérêt de la part des investisseurs. Pour preuve, le taux de couverture moyen de ces différentes opérations s’affiche à environ 382%, selon les estimations faites par l’Agence Ecofin à partir des résultats des 10 émissions de bons sociaux covid-19 publiés par l’Agence UMOA-Titres, l’agence régionale de gestion et de promotion des titres publics de la zone.

Même si l’on peut estimer que les maturités de ces différentes émissions sont particulièrement courtes, il n’en demeure pas moins que le succès enregistré ouvre ainsi la voie à l’avènement de produits financiers innovants et élaborés afin de répondre à certains besoins de financement spécifiques exprimés par les Etats membres de l’UEMOA.

Borgia Kobri



Source link