Incarcr le 04 aot 2010, dans le cadre de l’affaire de Main leve de la caution de Jordan Aviation par rapport au Hadj 2009, Siddo Elhadj, ancien Inspecteur d’Etat, ancien Directeur Gnral des Douanes et de la NITRA, ancien Directeur adjoint de la Banque Commerciale du Niger (BCN), ancien Trsorier Gnral du Niger et ancien dput national, prsident de la commission des Finances de l’Assemble Nationale de la 6me Rpublique, avait succomb une maladie, le mercredi 09 fvrier 2011, l’Hpital national de Niamey o il avait t vacu de sa prison de Say.

Il aura pass 7 mois fermes en prison dont 6 au camp pnal de Kollo et le dernier la prison civile de Say. Ce haut commis de l’administration publique aura pay de sa vie ce que Djibo Salou appelait assainissement mais qui ntait, en ralit, quune vaste opration politique consistant faire le lit de lavnement au pouvoir dun homme politique. Siddo Elhadj avait partag les humiliations et les affres de la prison, avec dautres dignitaires du rgime de Tandja Mamadou, parce quon voulait le neutraliser pour amoindrir les chances du MNSD-Nassara darriver au pouvoir. Nous navions cesse de dnoncer la duplicit de Djibo Salou et de sa clique daffairistes. Leur combat tait politique et ils lavaient rondement men ! Rien ne plaidait pour garder Siddo Elhadj en prison si ce ntaient que ces basses considrations politiques. L’affaire de la Main leve du Hadj 2009, qui lui tait reproche, avait dj connu un premier traitement judiciaire dans lequel il avait t entendu comme un simple tmoin. La justice, en ce moment, navait requis que la mise sous mandat de dpt de l’Inspecteur des finances membre du Comit dorganisation du Hadj 2009, qui avait sollicit la Main leve de la caution de Jordan Aviations et le reprsentant de cette mme compagnie. La chose la plus vidente, confirme par les aveux de l’Inspecteur des finances, tait que la confiance de Siddo Elhadj, Trsorier Gnral au moment des faits, avait t abuse. La signature de la Main leve autorisant Jordan Aviation avoir accs la caution de prs de deux milliards avait t obtenue sur la requte expresse de linspecteur des finances, en sa qualit de reprsentant du ministre de l’Economie et des Finances au sein du comit d’organisation du Hadj 2009.

Cest aprs le putsch de Djibo Salou, le 18 fvrier 2010, et la naissance de cet instrument politique qu’est la Commission de Lutte Contre la Dlinquance Economique Financire et Fiscale et pour la Promotion de la Bonne Gouvernance dans la Gestion des Biens Publics (CLDEFF), que le dossier avait t rouvert, non pas pour la manifestation de la vrit, mais dans le dessein unique denvoyer Siddo Elhadj en prison et donc de le mettre hors dtat de nuire pour les chances lectorales qui sannonaient. Entre temps, le reprsentant de Jordan Aviations tait libr, sans quon sache comment, et lavion de la compagnie saisie par les Autorits de la 6me Rpublique quittait le tarmac de lAroport Diori Hamani de Niamey, dans des conditions toutes aussi obscures.

Cependant, le vieux tait confiant pour sa remise en libert provisoire malgr toutes ces preuves. Ses avocats et mme le juge qu’il avait rencontr plusieurs reprises, croyaient cette possibilit car rien ne plaidait pour le garder en prison du moment o il se dcidait payer sa caution. Coup de thtre ! On lui refusera la possibilit de payer sa caution qui lui aurait permis d’accder une libert conditionnelle. Mais ce qui avait fini de l’abattre, en ralit, c’est quand les listes de candidatures aux Lgislatives du 31 janvier 2011 de son parti politique, le MNSD-nassara, avaient t invalides dans sa rgion. Cette dernire situation, ajoute celle de larrestation des dignitaires du rgime de Tandja Mamadou pour subversion , avait fini de le convaincre que le MNSD-Nassara faisait face un vaste complot politique qui ne trouvera son pilogue quavec lavnement au pouvoir de llu du CSRD, la junte au pouvoir. Le vieil homme jovial, lesprit vif et toujours prompt rendre service avait, ds lors, baiss les bras face cette nouvelle adversit monte contre lui et ses compagnons politiques par son propre parent, Djibo Salou. Il tait stress et navait plus ses portables pour appeler ses enfants et son mdecin. Ctait dans ces conditions quil avait eu un malaise qui avait ncessit son vacuation lHpital national de Niamey. Il dcdera 4 heures du matin, le mercredi 09 fvrier 2011, aprs 3 jours d’hospitalisation. Son vacuation sanitaire l’Extrieur avait t volontairement retarde. C’tait un homme d’une grande valeur sociale que des milliers de personnes avaient accompagn dans sa dernire demeure Tall, son village natal situ dans la commune de Gothye, o il avait t enterr dans l’aprs-midi du jeudi 10 fvrier 2011. Ils taient nombreux, le samedi 09 fvrier 2013 dernier, lui faire une fahtia pour le repos de son me et se recueillir sur sa tombe.

A. Aguelasse



Source link