Le Gouvernement du Niger vient d’adopter un projet de décret déterminant les conditions et les modalités de conclusion des conventions de délégation et d’attribution des licences dans le cadre de l’exercice du service public de l’énergie électrique au Niger.

Par cet acte, explique-t-on dans un communiqué, le Gouvernement envisage ainsi de prendre en compte les particularités du sous-secteur de l’électricité pour définir des règles adaptées, basées sur la transparence et la mise en concurrence, mais aussi pour recruter des producteurs indépendants d’énergie en fonction de projets résultant de la planification nationale.

Cette production indépendante de l’énergie devra contribuer à l’approvisionnement en énergie électrique du pays suivant les principes du service public, notamment la sécurisation de la fourniture dans les meilleures conditions de qualité et de prix, ainsi que la gestion optimale des ressources et des choix technologiques garantissant l’équilibre financier et économique du sous-secteur de l’électricité.

Jusqu’ici, la Société Nigérienne d’Electricité (NIGELEC), créée en 1968, détient le monopole des activités de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique au Niger. Très dépendante du Nigeria et de la SONICHAR, elle est le plus souvent confrontée à un manque d’approvisionnement qui engendre des coupures intempestives du courant dans les foyers nigériens.

Par Agence Nigérienne de Presse

Source link